La gomme arabique ou le mastic de lentisque ou aussi la gomme naturelle est un ingrédient alimentaire qui a une senteur boisée. L’ingrédient fut fréquemment utilisé par Cléopâtre pour parfumer son haleine. Il s’agit d’une fibre alimentaire non digestible chez l’homme et les animaux. A présent l’application de l’ingrédient sous sa forme naturelle ou en poudre fait des ravages dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique.

Bien que ses effets aient été largement étudiés, il existe une pénurie de données concernant leur utilisation quantifiée chez l’homme pour déterminer les effets de l’ingestion régulière de la gomme arabique (GA) sur l’indice de masse corporelle et le pourcentage de graisse corporelle chez les adultes en bonne santé.

Toutefois, plusieurs études confirment que la consommation de de 30 g / jour de gomme arabique pendant six semaines réduit significativement l’IMC. Par ailleurs, l’effet pourrait être exploité dans le traitement de l’obésité hormis l’utilité thérapeutique de l’ingrédient qui est revendiquée dans l’insuffisance hépatique et rénale.

 

Action sur le métabolisme

 

La gomme arabique est utilisée en Orient depuis longtemps et sans limites. Elle n’est pas dégradée dans l’intestin mais fermentée dans le côlon pour donner des acides gras à chaîne courte, entraînant une large gamme d’avantages possibles pour la santé. L’un de ces avantages est son effet prébiotique. En effet, (10 g / jour) entraine des augmentations significatives de Bifidobacteria, Lactobacteria et Bacteriodes. D’autres effets comprennent la réduction du taux de cholestérol plasmatique chez les animaux et les humains. L’effet anti cancérogène et l’effet antioxydant avec un rôle protecteur contre les toxicités hépatiques et cardiaques sont également indéniables.

Plusieurs études épidémiologiques suggèrent qu’une forte consommation de fibres alimentaires, y compris l’AG est associée à des effets bénéfiques sur le métabolisme des graisses. La fibre alimentaire favorise la satiété. Chose qui modifie l’indice glycémique et affecte la vidange gastrique, la sécrétion d’hormone intestinale et aide ainsi à gérer le surpoids.

L’obésité est un facteur de risque bien connu pour les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et de nombreuses autres anomalies, dont le cancer. Ces complications dépendent non seulement de la quantité absolue de graisse mais aussi de leur distribution. La répartition absolue des graisses corporelles et des tissus adipeux est associée au risque cardiometabolique. Au moins en théorie, la GA peut servir à la diminution du volume et du calibre de l’estomac et donc à prévenir les complications associées à l’obésité.