Un certain nombre d’autres pathologies associées à l’obésité contribuent à la progression de la maladie. L’obésité réduit la mobilité et le nombre de calories brûlées pendant l’effort et l’activité. La prise de poids peut également provoquer une détresse émotionnelle qui produit des changements hormonaux qui peuvent causer une nouvelle prise de poids en stimulant l’appétit et en augmentant la quantité de graisse stockée dans les réserves. Il est donc ardu sans chirurgie de l’obésité pour ces personnes de vaincre la pathologie.
pathologies obésité
La durée du sommeil est réduite par des douleurs, l’apnée du sommeil et d’autres problèmes de respiration, le besoin d’uriner fréquemment, la prise de certains médicaments et une température corporelle altérée. La durée du sommeil réduite produit, à terme, certaines hormones qui stimulent l’appétit et augmentent la quantité de graisse stockée dans les réserves.
La prise de poids contribue également au développement d’autres maladies comme l’hypertension, le diabète, l’insuffisance cardiaque, l’osteoarthrite et la dépression. Ces problèmes sont souvent traités par la prise de médicaments, ce qui contribue à une prise de poids encore plus importante. C’est comme cela, et avec bien d’autres manières que l’obésité appelle à l’obésité, piégeant l’individu dans un cercle vicieux de la prise de poids.

Régimes alimentaires

Un régime alimentaire bas en calories est le traitement de choix pour l’obésité, cependant, cela contribue également à la progression de l’obésité. Les pertes de poids dues aux régimes alimentaires provoquent des réponses biologiques qui persistent à long terme et qui contribuent au regain de poids. L’une des ces réponses affecte la quantité d’énergie disponible. Lorsqu’une personne perd du poids, le corps « croit » qu’il est affamé et les dépenses d’énergie sont réduites afin de conserver les calories. Cette réduction avec la perte de poids du régime alimentaire exige que, dans l’optique de conserver cette perte de poids, la personne ingère encore moins de calories qu’une personne de la même masse corporelle qui n’a jamais fait de régime. Toutefois, manger moins est difficile après un régime alimentaire car des changements à long terme dans la régulation de l’appétit augmentent le désir de manger et la quantité de nourriture pouvant être ingérée également. De tels changements induits par le régime alimentaire favorisent la prise de poids et l’individu regagnera souvent les kilos perdus et bien souvent plus que cela.