La graisse en excès provoque un défaut d’absorption du glucose sanguin. L’efficacité de l’insuline dépend aussi de la façon du quelle la graisse est éparpillée dans le corps…

Impact de la distribution des cellules graisseuses sur la résistance à l’insuline

On sait que l’obésité est associée à la résistance à l’insuline. Mais, il faut savoir que l’efficacité de cette hormone de régulation de glucose dans le sang varie aussi chez les personnes ayant une silhouette mince. La cause responsable de cette variation est la différence dans la distribution des amas graisseux sur différentes régions du corps.

En effet, les sujets ayant un poids stable, présentent une distribution des bourrelets graisseux en périphérique (graisse localisée au niveau des poignées d’amour) et ils disposent d’une insuline qui fonctionne convenablement.  Les individus minces affichent une grande quantité de graisse abdominale, l’insuline est moins efficace. On peut dire, que l’efficacité de l’insuline varie selon la partie dans laquelle la graisse est localisée.

 

obésité, dabète type 2 Sleeve gastrectomie

Attention : Une personne touchée par l’obésité peut ne pas avoir un problème de fonctionnement de son insuline ; une personne de poids normal peut développer une résistance à l’insuline.

L’organisme des individus obèses secrète des substances inflammatoires au niveau des muscles. Les tissus gras produisent aussi des hormones au niveau intra-abdominal. Ces hormones jouent un rôle important dans l’apparition du diabète de type 2 et des maladies cardio-vasculaires. La présence de ces hormones perturbe l’équilibre énergétique. Exemple : la diminution du taux de l’adiponectine, une hormone qui stimule l’efficacité de l’insuline.

Impact des amas graisseux sur l’obésité et le diabète de type 2

Les adipocytes stockent les calories. Chez les personnes obèses ils jouent un rôle supplémentaire. Ils produisent continuellement des substances chimiques qui ne sont pas bonnes pour l’organisme. Parmi les substances produites par les cellules graisseuses, les cytokines. Ces protéines sont présentes chez les personnes obèses en quantité trop élevée ce qui entraine des répercussions négatives sur l’organisme comme le blocage des vaisseaux sanguins et la destruction des cellules du pancréas ce qui implique, une perturbation du fonctionnement de l’insuline. La réduction du taux de cette hormone dans le corps favorise l’apparition d’un diabète de type 2. Traiter son obésité est donc pleinement justifié. Voir : Sleeve, bypass et gastroplastie.