La chirurgie de l’obésité entraîne une amélioration de la qualité de vie des sujets qui subissent ce traitement et ce, sur le plan physique et psychologique. Dans certains cas, la perte de poids induite par une chirurgie de l’obésité, provoque chez le patient un sentiment d’insatisfaction qui peut s’amplifier et stimuler, par conséquent, la surgie d’un trouble psychologique important : après le changement pondéral le patient peut ne pas être rassuré : il constate qu’il est incapable d’accepter la modification radicale de sa morphologie : la réaction de son entourage et la confrontation avec la sexualité ou la séduction ne le rassure pas. Voilà pourquoi l’accompagnement psychologique après une chirurgie bariatrique est important.

 

Désillusion face à la réalité

Lorsque le patient associe tous ses échecs rencontrés à son importante surcharge pondérale, une fois son objectif de perdre du poids est atteint, il peut être déçu de découvrir que l’amélioration de son apparence physique ne lui a pas permis de concrétiser certains de ses souhaits. Prenons par exemple, le cas d’un patient qui pensait qu’après sa chirurgie de l’obésité, il serait, admiré par la femme qu’il a toujours aimée. Ce patient, s’il constate que ses efforts n’ont mené à rien va devenir très fragile sur le plan psychologique. Ce cas, montre l’importance du travail de maturation du projet chirurgical.

 

Persistance d’une mauvaise image de soi

Certains patients continuent à ne pas aimer leur corps même après une perte pondérale induite par une chirurgie de l’obésité. La mauvaise image de soi ne s’améliore pas. En effet, l’image que nous avons de notre apparence physique est construite après de nombreuses expériences relationnelles et sensitives. Ainsi, la chirurgie bariatrique, l’amélioration des contours de la silhouette mais, elle n’agit pas forcément sur l’image que le patient a de lui. Il est donc très important d’accompagner le patient une période après la chirurgie et ce, pour l’aider à la reconstruction physique parallèlement à la reconstruction psychique.

 

La déception de la nouvelle silhouette

En observant le résultat spectaculaire de sa chirurgie de l’obésité, le patient se sent soulagé et très satisfait. Une période après, il pourra focaliser son attention sur cette idée : J’ai perdu du poids mais je n’ai pas réussi à obtenir une parfaite silhouette. Il est donc, nécessaire d’aider le patient à surmonter sa déception et de lui faire comprendre que le physique parfait n’existe pas réellement. Dans certains cas, la perte rapide de poids peut être à l’origine d’un problème d’identité. Le sujet ne se reconnaît plus.  Généralement, on observe ce comportement chez les patients qui, ont souffert de l’obésité depuis l’enfance.

Il faut absolument accorder de l’importance aux troubles psychologiques que le patient risque d’affronter après une chirurgie bariatrique. La perte de poids peut induire un sentiment de vulnérabilité accrue. Ce sentiment risque de s’amplifier et d’induire ainsi, une décompensation psychique. C’est bien là que s’impose l’importance de l’évaluation psychologique chirurgicale.