Notre organisme renferme plusieurs catégories de microbiotes qui se situent au niveau de la peau, du vagin, de la bouche et de l’intestin. Le microbiote intestinal renferme un nombre important de micro-organismes localisés principalement au niveau du côlon et de l’intestin grêle.
intestin microbes font grossir
Cette information va peut-être vous surprendre mais, elle est effectivement vraie : notre cerveau communique bel et bien avec notre côlon La distance qui se situe entre ces deux organes n’est aucunement un obstacle face à cette communication.
Le cerveau et le côlon renferment le même nombre de cellules nerveuses qui libèrent des substances synthétisées comme le neuromédiateur, la cytokine et la prostaglandine…Ces cellules influencent nos préférences alimentaires selon leurs envies !

Flore intestinale et humeur

Des souches bactériennes contenues dans côlon favorise la surgie des symptômes de la dépression. En effet, ces microorganismes exploitent tout le tryptophane disponible. Le tryptophane est un acide animé qui secrète de la sérotonine, l’hormone qui nous aide à avoir une bonne humeur.

Le ventre et les neurones communiquent entre eux

Ce n’est pas le cerveau qui le seul responsable de la sensation de la faim et du manque d’appétit. Les bactéries contenues dans nos intestins jouent aussi un rôle essentiel dans ce sens. Elles produisent des protéines riches en molécules de la signalisation de la faim et de la satiété.
Ces molécules transmettent leurs messages au cerveau via le nerf pneumogastrique (encore appelé, le nerf vague, il constitue la dixième paire des nerfs crâniens). Une fois, les signaux transmis, le cerveau donne l’ordre au corps : avoir faim ou ne pas avoir faim.
Voilà donc pourquoi nos bactéries intestinales communiquent avec notre cerveau, c’est pour pouvoir absorber ce dont elles ont les plus besoin. Elles influencent notre apparence. Les microbes contenus dans le côlon sont très variés. Il y a ceux qui préfèrent les matières grasses et ceux qui adorent tout ce qui est sucré.
Dans la vie, c’est toujours le fort qui domine. Dans la flore intestinale c’est exactement pareil : les bactéries les plus prospères prennent le dessus. Lorsque j’ai faim ou lorsque je n’ai pas envie de manger ou lorsque j’ai envie de manger quelque chose de salée… ce n’est pas moi qui a pris la décision en fin de compte. Mon cerveau a reçu les signaux transmis par les cellules nerveuses de mes intestins et il a fait ce que ces cellules ont voulu. Disons donc que notre menu répond aux attentes de nos fameuses bactéries intestinales !

Pourquoi aime-t-on les sucreries ?

Nos bactéries sont rusées. Lorsque ce que nous mangeons, les satisfait, elles secrètent des substances chimiques pour nous inciter à préserver dans ce sens. Cependant, lorsque la nourriture consommée ne répond pas leur désir, elles envoient au cerveau un message de mal-être. C’est bien pour ça qu’on n’aime pas certains aliments alors qu’on adore manger d’autres. Le tube digestif des personnes ayant une addiction aux sucreries contient un grand nombre de levures Candida albicans. Cette bactérie aime les glucides. Elle nous incite à manger les gâteaux, les pâtes, les friandises…

Conclusion

Les bactéries intestinales influencent la prise de poids.  Elles favorisent même le développement de l’obésité. Voir traitement de l’obésité en Tunisie.